Le Sernik.


Miam ! / jeudi, mars 21st, 2019

Pendant les périodes de Noël, je vous ai présenté la recette de la Szarlotka, délicieux gâteau au goût pomme-cannelle :

Aujourd’hui j’ai décidé de vous présenter la recette du Sernik.

Le Sernik est une sorte de cheesecake polonais, au goût moins sucré et avec une texture moins crémeuse que le cheesecake sans cuisson. Il est aussi plus aérée, et donc très « léger » (même si à première vue vous diriez « houlaaa, j’en prendrais qu’un petit morceau s’il vous plait ! »).

Il n’existe pas de recette précise pour ce gâteau, car vous pouvez le faire selon vos envies : nature, aux fruits, aux chocolat, avec un fond de biscuits, sans fond, avec un nappage aux fruits, etc.. Bref vous l’aurez compris, vous faites ce que vous voulez !

J’ai choisi de tester aujourd’hui la version au chocolat blanc. La recette prévoit initialement un accompagnement au coulis de caramel, mais personnellement j’ai opté pour un coulis fait maison de fraises et de framboises. 😋

Le matériel :

  • Moule à charnière 24 cm de diamètre. Je le conseille fortement car votre gâteau va monter à la cuisson. Et le rendu final sera d’autant plus joli.
  • Casserole
  • Pour casser les biscuits : rouleau à pâtisserie + sachet congélation ou un mixeur
  • Fouet. Si vous en avez un électrique vos bras vous remercierons. 
  • 2 saladiers. Avec un ça fera également l’affaire. Il vous faudra juste le nettoyer entre 2 étapes (comme moi).

Ingrédients :

Le fond :

  • 200g de biscuits (McVitie’s, Petit Beurre, Spéculoos, etc.. C’est vous qui choisissez)
  • 50g de beurre

Le gâteau :

  • 1 kg de Twaróg*
  • 120g de sucre en poudre
  • 400 ml de crème 30%
  • 200g de chocolat blanc
  • 6 gros oeufs
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • une pincée de sel

* Le Twaróg est une sorte de fromage blanc polonais, qui ressemble plutôt à de la faisselle. Vous pouvez donc utiliser celle-ci pour reproduire la recette.

Le nappage :

As you want ! Là encore c’est vous le chef 😉

 

Allez let’s go to the kitchen !

 

Recette :

Le fond :

Faire fondre le beurre.

Émiettez les biscuits, pour ensuite les mélanger avec le beurre fondu.

Puis, Placez la préparation dans le fond de votre moule.

Cuire au four environ 10 minutes à 190 degrés. Puis laissez refroidir à température ambiante.

Le gâteau :

Versez la crème dans une casserole, et y ajouter le chocolat en morceaux.

Faire fondre le chocolat au bain marie. Attention à ne pas faire bouillir et à mélanger fréquemment.

Pendant que votre chocolat est en train de fondre, fouettez le fromage avec le sucre en poudre, le sucre vanillé et une pincée de sel.

Vous devez alors obtenir une masse crémeuse.

Ajoutez le chocolat fondu, puis les œufs un à un.

Enfin, versez tout ceci sur le fond de biscuits.

Cuire au four entre 150 et 170°C pendant 80 minutes.

La température et le temps de cuisson sont variables en fonction de la puissance de votre four.

Laisser refroidir dans un four légèrement ouvert.

Après refroidissement, mettez au réfrigérateur pendant au moins 4 heures.

Quand arrive l’heure de la dégustation, déclipsez la charnière du moule pour en retirer le bord, et badigeonnez le gâteau du coulis de votre choix, ou laissez le nature, c’est bon aussi. 😉

 

Mes notes personnelles : 

Le Sernik peut être fait avec ou sans fond de biscuits. J’ai choisi les Petit Beurre,… parce qu’en fait eheh, je n’avais pas d’autre choix. Raaah les Spéculoos me manque !

Je pensais que le gâteau serait fort sucré avec le chocolat blanc, le sucre, et le sucre vanillé. Mais en fait non, pas du tout. Puisque l’on a tout de même 1 kg de Twaróg/faisselle, ainsi que 400 ml de crème fraîche mélangée au chocolat. Ainsi il n’est pas du tout écœurant. Je pense peut-être même ajouter quelques grammes de sucre la prochaine fois. (Ben oui, il faut bien nourrir sa cellulite…).

Pour ce qui est de la cuisson, j’ai dû laisser cuire mon gâteau environ 1h15, à un 170°C incertain. Les bords étaient dorés au départ (au bout de 80 minutes), mais le centre était quant à lui complètement liquide, alors qu’il doit avoir un aspect crémeux.

Surveillez bien la chaleur de votre four, car si celui-ci chauffe fortement le Sernik risque de se « renverser ».

Aussi, si vous le sortez directement du four, sans attendre, vous risquez de voir tomber votre gâteau, tel un bon soufflé au fromage tout raplapla.

Concernant mon coulis, j’ai dû le faire moi-même (pour la première fois, supervisée par Monsieur) à partir des quelques fraises et framboises surgelées dispo dans mon congélateur. On ne trouve pas (du moins je n’en ai jamais vu) de coulis de fruits rouges comme l’on peut trouver dans nos grandes surfaces francophones. Les polonais auront plutôt tendance à utiliser du toffee, ou même plus souvent une gelée aux fruits (exemple ci-dessous).

Photo de www.kuchniaplus.pl

 

Pour le coulis maison, il vous faut juste :

  • Environ 100 g de fruits surgelés
  • 100 g de sucre
  • 100 cl d’eau

Mettez le sucre et l’eau dans une casserole, et mélangez jusqu’à ébullition.

Ensuite ajoutez les fruits, tout en mélangeant un peu.

Une fois les fruits bien décongelés et qu’ils commencent à cuire, passez le tout au mixeur plongeant jusqu’à obtention du coulis.

J’ai préféré passer le coulis au tamis pour retirer les pépins.

Et le tour est joué !

 

Et dernier petit conseil. Comme le cheesecake ou le tiramisu, je vous conseille de laisser votre gâteau au réfrigérateur pendant 24h. Il n’en sera que meilleur. 😍

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Allez-vous tester cette recette ? Si oui, dites-moi ce que vous avez pensé du Sernik. J’aimerais avoir vos retours. 👩🏻‍🍳

 

4 réponses à « Le Sernik. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *